• Marianne Van Hirtum

     

    À LA FONTAINE DES DÉMENCES

     

                Je ne pose pas de questions souvent
    ni aux papiers - ni aux décombres
    décombres argentés dont nous ne faisons pas plus
    nos délices qu'il n'est nécessaire aux vivants

     

                Mais aujourd'hui qu'est-ce qu'un ange
    dont le ministère ailé ne sait plus de mystère ?

     

                Qu'est l'avantage d'une miséricorde
    Lorsque jeter l'ancre n'est pas le chemin
    qui conduit aux papillons
    du bien-être à pleins bords ?

     

                Celle-là a la tête ronde
    des yeux plus ronds que le rond
    par dessus tout un collier rond
    qui serait le collier d'un tigre
                si le tigre lui-même n'était — une fois de plus —
    ce qui est de plus rond

                Faut-il s'enfuir ?
    La terre bat son plein : depuis longtemps
    rien n'est plus à refaire

     

    Le soleil enfermé dans un château d'orages
    Les orages lancinants — ne sévissent plus que par temps de neige
                Il nous faut maintenant discourir
    avec la bouche des songes — comme la mer discourt
    avec le mur immense de la cécité

                Verte comme le songe.

     

    Marianne Van Hirtum

     

    (1925-1988)

     

    Aux éditions Rougerie : 

     Le papillon mental   

    Le trépied des algèbres  

    • La nuit mathématique 

     

             

    Marianne Van Hirtum


     

     


    Tags Tags :